Programme 2017

Page précédente

Journée d’études organisée par le Collectif LiPothétique

La théorie en préfixes :
enquête sur les régimes d’historicité littéraire

Jeudi 18 mai 2017
Université Paris Nanterre
Salle des conférences du bâtiment B

Argumentaire :

Post-, Néo-, Anti-, Dé- , Pré-, etc. autant de préfixes par lesquels s’envisage la question de l’historicité littéraire, autant de rapports au temps propres à une époque. Depuis une trentaine d’années, la multiplicité des « composés en post- » (Meschonnic) illustre un type de relation au passé et à l’avenir qui n’a pourtant pas toujours été la norme. Du post-modernisme au post-colonial, du post-structuralisme au post-contemporain, sans oublier le post-féminisme ou le post-marxisme, le « post- » s’est imposé comme le préfixe incontournable de l’Occident. Dans le cadre de cette journée d’études, nous nous proposons de voir comment l’usage des préfixes permet de penser l’historicité d’une époque au regard de la création artistique et littéraire.

Programme :

9h – Accueil

9h15Ouverture : Karen Haddad, directrice du centre de recherches en Littérature et Poétique comparées (Université Paris Nanterre)

9h30 – Présentation de la journée : Marie-Agathe Tilliette (Université Paris Nanterre)

9h45Conférence inaugurale : François Hartog (EHESS) : « Introduction aux régimes d’historicité »

10h45-11h – Pause

11h-12h15 : Première session : « Le XIXe siècle au futur »

Modération : Philippe Zard (Université Paris Nanterre)

  • Sébastien Wit (Université Paris Nanterre) : « Jean-François Lanson, post-historien de la littérature »
  • Amandine Lebarbier (Université Paris Nanterre) : « Le XIXe siècle, grand siècle du néo- ? »

12h15-14h – Déjeuner

14h-16h – Deuxième session : « Le post- au présent »

Modération : Jean-Marc Moura (Université Paris Nanterre/IUF)

  • Pierre Boizette (Université Paris Nanterre) : « Le postcolonial au regard de la postmodernité »
  • Nguiebe Doherti Juvet (Université Paris Nanterre) : « La mémoire des tirailleurs africains dans la littérature et les médias postcoloniaux »
  • Julie Brugier (Université Paris Nanterre) : « Colonial, postcolonial, décolonial : quels préfixes pour les études brésiliennes ? »

16h-16h15 – Conclusion de la journée : Nicolas Aude (Université Paris Nanterre)

Sébastien Wit

Au hasard de la fourchette.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn