Après l’événement scientifique : le travail éditorial

Un événement scientifique tel que la Journée d’Études ou le Colloque se poursuit généralement par la publication de ses actes, ce qui nécessite un nouveau travail de la part du comité organisateur.

Avant la publication, le travail éditorial peut être divisé en plusieurs étapes, qu’il est possible de regrouper comme suit : 

I. Déterminer les critères de publication 

Avant même le jour de l’événement, on pourra songer au type de publication que l’on souhaite et ses possibilités : une publication en ligne ou sur papier, sur quel site, accessible à qui, avec quelles normes bibliographiques, etc.

Il faut aussi rapidement et impérativement se fixer un calendrier qui tient compte des différentes relectures, même s’il peut être modifié par la suite.

II. Informer et relancer les participants 

Le travail éditorial commence dès la fin de l’événement. Il est bon, quelques jours après, d’envoyer un mail aux participants pour leur annoncer :

  • la publication des actes de la journée
  • une date limite de rendu des articles
  • une feuille de style qui établira des normes typographiques et bibliographiques précises.

Puis, un peu avant la date butoire, il est préférable d’envoyer un mail de rappel aux participants. Il y a généralement des demandes de délai, selon l’emploi du temps respectif de chacun. Il faut principalement relancer les participants qui n’ont rien envoyer, et choisir un délai pour ceux qui en demandent.

Les participants peuvent faire le choix de ne pas être publiés.

Dans le cas où il serait possible de rajouter des articles à la publication, il faudra rédiger et diffuser un appel à contribution comprenant :

  • un rappel de l’argumentaire de la journée
  • un lien vers le programme de la journée
  • un rappel des axes de la journée pour lesquels il est encore possible de contribuer
  • le calendrier de publication

III. Lire et relire 

Par la suite, les organisateurs de l’événement doivent se répartir la lecture des articles. Il y a généralement deux relecteurs par article, choisis selon la correspondance du sujet de l’article avec leur(s) domaine(s) de recherche.

La relecture consiste à porter une attention particulière aux normes bibliographiques , qui ont été définies plus tôt, ainsi qu’à l’expression écrite et à la cohérence interne de l’article.

Dans le cas où la publication nécessiterait l’accord d’un comité scientifique autre que le comité organisateur, il faudra tenir compte, dans le calendrier, de la correction supplémentaire, qui intègrera les différentes relectures.

Si les relectures soulignent des corrections à effectuer sur la réflexion développée dans l’article, il est possible de renvoyer l’article à son auteur avec les modifications à effectuer. Elles seront présentées de manière détaillée et claire dans un formulaire d’expertise envoyé à part. Le mail présentera également une proposition de date butoire de renvoi de l’article modifié, proposition que l’auteur est libre d’accepter ou non.

IV. Retravailler la conclusion et l’introduction 

Même si elles ont été abordées le jour du colloque, elles seront retravaillées pour la publication.

Plus particulièrement, l’introduction sera modifiée en dernier lieu, une fois que tous les articles auront été relus et corrigés. Elle doit présenter les objectifs de la journée, définir la ou les notions importantes, et présenter les différentes sessions et articles de la journée ainsi que leur inscription dans les thèmes et concepts de celle-ci.

Après le travail éditorial et une fois la publication effectuée, tout chercheur sur le sujet exploré lors de l’événement pourra y trouver des pistes de réflexion intéressantes pour son propre sujet de recherche.