Annexes

Présentées à la fin de la thèse, généralement entre la conclusion et la bibliographie, les annexes constituent un espace de références et d’informations complémentaire d’un intérêt certain pour la lecture.

Elles peuvent être de différents types : notes d’informations, tableaux, documents iconographiques, (ces derniers, s’ils sont nombreux, peuvent constituer une table des illustrations incluse dans les annexes), texte (œuvres, extraits d’œuvres, citations d’auteurs). Elles ne doivent pas dépasser le tiers du volume total de la thèse. Leur place en fin de thèse permet de ne pas gêner la lecture du texte central tout en l’éclairant.

Elles permettent aussi de favoriser la circulation des documents, car elles mettent à disposition des informations difficilement accessibles pour d’autres lecteurs. Ainsi, dans le cas de documents non traduits par exemple, les annexes peuvent faire l’objet d’une traduction inédite par le chercheur. En revanche, elles ne sont pas obligatoires dans des corpus où la bibliographie est déjà riche et où la documentation est facile à consulter, par exemple sur des auteurs très étudiés.

Les annexes se conçoivent tout au long de la thèse, par un travail de sélection, de conservation et de classement des documents, longs ou courts, selon un ordre logique.

Lors de la rédaction de la thèse, il sera bon d’annoncer et de justifier chaque annexe dans le texte central, de préparer une liste des documents classés et de la mentionner à la fin de la table des matières. Pour chaque annexe présentée, un numéro et un titre doivent être inscrits sur une nouvelle page.

Dans certains cas, les annexes peuvent constituer une anthologie et faire l’objet d’une publication à part.

 

Bibliographie

N’Da, Pierre, Méthodologie et guide pratique du mémoire de recherche et de la thèse de doctorat en Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales : informations, normes et recommandations universitaires, techniques et pratiques actuelles, L’Harmattan, Paris, 2007

Nzete, Paul, Conseils pour rédiger et présenter un mémoire ou une thèse, L’Harmattan, Paris, 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *