Structure de la thèse

Afin de faciliter la diffusion de la thèse, il est nécessaire de lui donner une structure définie. Celle-ci doit permettre d’identifier rapidement la thèse, tout en respectant les codes de lecture qui lui sont généralement associés.

Page de titre

Elle doit obligatoirement comporter :

− le nom de l’établissement ou des établissements qui délivrent le doctorat et le nom de l’école doctorale. Dans le cas d’une cotutelle internationale de thèse, mentionner le nom de chacun des établissements. Le nom de l’établissement ou des établissements doivent apparaître sous leur forme administrative ; on peut leur adjoindre le nom usuel qu’ils se sont donné, dans la forme prescrite par l’établissement. De même, il convient de suivre les prescriptions de l’établissement de soutenance pour les formes désignant les composantes.

Exemple :

UNIVERSITE PARIS X – PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Université Paris X est le nom administratif

Paris Ouest Nanterre La Défense est le nom qu’elle s’est donné.

− le type de doctorat ;

− le champ disciplinaire dans lequel est soutenue la thèse ;

− les noms et prénoms de l’auteur. La règle administrative veut que soit utilisé d’abord le nom patronymique, suivi éventuellement du nom d’usage, qu’il résulte du mariage ou de la filiation. Les deux noms sont indexés et interrogeables dans les catalogues et bases de signalement des thèses. Les mentions « épouse », « époux » « dit » ou « née » ne doivent pas être utilisées. Pour qu’il n’y ait pas de confusion possible entre les noms et prénoms de l’auteur, les noms sont en majuscules, les prénoms sont en minuscules. Si les noms ou les prénoms comportent des accents ou caractères diacritiques, ils doivent être saisis ;

− le titre de la thèse ou l’intitulé des principaux travaux ;

− les noms et prénoms du directeur de recherche. Dans le cas d’une thèse en cotutelle, les noms et prénoms des directeurs de recherche. Inscrire les noms en majuscules et les prénoms en minuscules. Si les noms ou les prénoms comportent des accents ou caractères diacritiques, ils doivent être saisis. S’il y a deux directeurs, mentionner en premier le directeur principal. Pour les thèses qui sont soutenues dans le cadre d’une cotutelle internationale, utiliser une barre oblique « / » pour séparer les deux directeurs de thèse ;

− la date de soutenance ;

− les noms et prénoms des membres du jury. Inscrire les noms en majuscules et les prénoms en minuscules. Si les noms ou les prénoms comportent des accents ou caractères diacritiques, ils doivent être saisis.

Pages liminaires

Les pages liminaires suivent la page de titre et précèdent la table des matières. Outre les éléments obligatoires énoncés ci-dessous, elles peuvent comporter une dédicace, une épigraphe, des remerciements.

Elles contiennent :

− le résumé en français. Il doit comporter au maximum 1700 caractères, espaces compris. Il doit être précis et permettre de comprendre comment le sujet est abordé. Il est distinct du résumé substantiel en français qui est nécessaire dans le cas d’une thèse en cotutelle internationale, si la langue de la thèse n’est pas le français ;

− le titre en anglais ;

− le résumé en anglais pour le signalement de la thèse dans des bases de données internationales. Il doit comprendre au maximum 1700 caractères, espaces compris ;

− les mots clés en français. Le doctorant choisit les mots clés en fonction de la terminologie en vigueur dans sa discipline. La bibliothèque de l’établissement peut aider l’auteur à les définir. Elle mettra les mots choisis par l’auteur en cohérence avec les vocabulaires en usage dans les catalogues collectifs ;

− les mots clés en anglais ;

− l’intitulé et l’adresse de l’unité ou du laboratoire où la thèse a été préparée, s’ils ne figurent pas déjà sur la page de titre ;

− dans le cas d’une thèse en cotutelle internationale, si la langue de la thèse n’est pas le français, un résumé substantiel en français est requis en sus du résumé prévu ci-dessus.

Table des matières

La table des matières est la liste des titres de chapitres (divisions et subdivisions avec leur numéro) accompagnés de leurs numéros de page.

Elle est placée de préférence en début de document, après la page de titre et les pages liminaires.

La liste des documents placés en annexe à la thèse doit être donnée à la fin de la table des matières.

La table des matières peut être suivie de tables particulières : figures, illustrations, etc.

Corps de la thèse

La thèse est divisée en ensembles hiérarchisés. Par exemple : parties subdivisées en chapitres, chapitres composés de sous chapitres, eux-mêmes composés de paragraphes.

Les notes doivent être générées de manière automatique.

Les œuvres ou extraits d’œuvres d’un auteur tiers font l’objet d’une mise en forme spécifique destinée à favoriser la gestion des droits de diffusion.

Sources

Les sources comprennent :

− les sources primaires, composées de documents de première main (ex. archives écrites ou imprimées …) auxquelles il est fait référence dans la thèse ;

− les sources secondaires : documents donnés comme information bibliographique supplémentaire, et énumérés dans une liste dite “Bibliographie”.

Annexes

Si des documents utilisés pour la thèse sont proposés en annexe (une édition de texte, un protocole d’enquête, un résumé d’expérience…), une liste doit en être dressée et figurer à la fin de la table des matières (voir ci-dessus).

Index

L’index général ou les index thématiques (de noms propres …), s’ils existent, doivent être générés de façon automatique.

Exemple :

index

Numérotation des pages

La pagination doit commencer dès la page de titre, être continue et englober annexes, illustrations, tableaux, graphiques…
Source

Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Guide pour la rédaction et la présentation des thèses à l’usage des doctorants, 2007

Sébastien Wit

Au hasard de la fourchette.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *