Bibliographie « classique »

Il existe plusieurs manières de faire une bibliographie. Néanmoins, l’idée est toujours la même : clarté, précision, concision. Dans tous les cas, le Guide pour la rédaction et la présentation des thèses à l’usage des doctorants (2007) publié par le ministère rappelle qu’il n’existe aucune norme en matière de présentation bibliographique. Le principe est de renseigner le plus d’éléments possibles, dans un ordre si possible cohérent.

En cas de doute, le doctorant est invité se référer à la norme d’édition AFNOR Z 44-005 afin de trouver des pistes de présentation.

La bibliographie dite « classique » est celle utilisée traditionnellement dans l’université française. Actuellement, l’on a de plus en plus tendance à lui préférer la bibliographie anglo-saxonne pour les longs travaux (aussi appelée « méthode auteur-date »).

BIBLIOGRAPHIE FINALE

Classement des références

Il existe différents modes de classement des références pour une thèse.

En fonction des usages du champ disciplinaire, on peut classer les références par ordre alphabétique des noms d’auteur, ou du titre lorsque la publication est anonyme ; on peut également les classer par ordre d’apparition dans le texte.

En règle générale, dans les disciplines littéraires, on opérera une distinction :

1. Sources
2. Ouvrages critiques

Ensuite, on classera les œuvres dans l’ordre alphabétique des noms d’auteurs pour celles qui écrites après 1500. Dans le cas de textes écrits avant 1500, on préfèrera un classement par l’ordre alphabétique des prénoms des auteurs.

Rédaction des références sous format papier

Les indications données ci-après pour la rédaction des références ont pour but de rappeler les éléments importants d’une citation et proposent un ordre cohérent. Elles ne constituent pas une norme.

Les documents utilisés pour une thèse peuvent se trouver sur des supports différents : papier ou électronique (cédérom, base de données, en ligne sur l’Internet). La présentation des références varie en fonction du type de document, qu’il est recommandé d’indiquer entre crochets à la suite du titre.

Il n’est pas obligatoire d’aller à la ligne entre les éléments de la citation. La virgule entre le nom et le prénom des auteurs est facultative.

Il importe de donner une référence aussi complète que possible, mais tous les éléments de la description ne peuvent pas toujours être renseignés

  • Référence complète d’un ouvrage rédigé par un seul/plusieurs auteur/s (ou d’un texte source) :
Norme AFNOR Z 44-005 Version d’usage simplifiée
Détail
NOM Prénom. Titre de l’ouvrage. Nième Edition. Ville d’édition : éditeur, année d’édition, nombre de vol., *** p. (Titre de
la collection ; n° dans la collection)
NOM Prénom, Titre, ville d’édition, maison d’édition, date [localisation de l’exemplaire si édition difficilement accessible]
Exemple
GUICHARD Jean, HUTEAU Michel. Psychologie de l’orientation [texte imprimé]. 2e éd. Paris : Dunod, 2006, XIII-394 p. (Psycho sup)
SAPORTA Marc, Composition n°1, Paris, Seuil, 1962 [BnF, Tolbiac, 16-Y2-25611]
  • Référence d’une traduction :

NOM Prénom, Titre, éd. et trad. prénom nom, lieu d’édition, maison d’édition, date

Exemples selon la version d’usage simplifiée :

SÉNÈQUE, Lettres à Lucilius, éd. F. Préchac, trad. H. Noblot, Paris, Les Belles Lettres, 1962
FONTAINE Marie Madeleine, « Stories beyond words », dans The French Renaissance in Prints from the Bibliothèque nationale de France, UCLA, 1994, pp. 58–77 ; trad. fr. « Des histoires qui ne disent mot », Paris, BnF, 1995, pp. 58–77

  • Référence complète d’un ouvrage rédigé par plusieurs auteurs (ouvrage collectif) :
Norme AFNOR Z 44-005 Version d’usage simplifiée
Exemple The social mind  : cognitive and motivational aspects of interpersonal behavior / ed. by Joseph P. FORGAS, Kipling D. WILLIAMS, Ladd  WHEELER. Cambridge , New York ,  Oakleigh : Cambridge University Press, cop. 2001,  XVI-444 p.
MARGOLIN Jean-Claude et Robert SAUZET (éd.), Pratiques et discours alimentaires à la Renaissance, Paris, Maisonneuve et Larose, 1982

Lorsqu’il y a plus de trois noms, l’usage veut que l’on donne le nom du premier ou des trois premiers, suivi de « et alii » (= et d’autres) que l’on peut aussi abréger en « et al.« .

Exemple selon la version d’usage simplifiée :

BEAUMARCHAIS Jean-Pierre de, et alii (éd.), Dictionnaire des littératures de langue française, Paris, Bordas, 1984 ; rééd. 1994

  • Référence complète d’un article dans un ouvrage collectif (ou d’une notice dans un dictionnaire) :
Norme AFNOR Z 44-005 Version d’usage simplifiée
Exemple
OPPENHEIM D. L’enfant, son cancer, ses parents, ses soignants. Cancers de l’enfant /
ed. par Jean LEMERLE. Paris : Flammarion, 1989, p. 218-231. (Encyclopédie des cancers)
FONTAINE Marie Madeleine, « Charles Fontaine », dans J.-P. de Beaumarchais, D. Couty et A. Rey (éd.), Dictionnaire des littératures françaises, Paris, Bordas, 1984, rééd. 1994, p. 896
  • Référence complète d’un article dans un recueil d’articles du même auteur :

Dans le cas où un ouvrage est constitué d’articles d’un même auteur, on ne fait apparaître le nom de celui-ci qu’une seule fois.

Exemple selon la version d’usage simplifiée :

BECKER Philipp August, « Charles Fontaine », Aus Frankreichs Frührenaissance, Munich, Kellerer, 1927, pp. 155-166

  • Référence complète d’un article dans une revue :
Norme AFNOR Z 44-005 Version d’usage simplifiée
Détail NOM Prénom. Titre de l’article. Titre de la revue (obligatoire), ISSN (facultatif), Année (obligatoire), tome, n° du fasc. (facultatif mais recommandé), p. *** NOM Prénom, « Titre de l’article », Titre de la revue n° (date), pp. ***
Exemple
RADTKE-DELACOUR Anne, Produire pour le Reich. Les commandes allemandes à l’industrie française : 1940-1944. Vingtième siècle, 2001, vol.70, n°70, p. 99-116.
COOPER Richard, « Les dernières années de Symphorien Champier », Renaissance, Humanisme, Réforme, 47 (1998), pp. 25–50

Rédaction des références sous format électronique

  • Références d’ouvrages ou articles consultés sur internet :

Le critère : il faut qu’on puisse retrouver immédiatement le document que vous citez. Très souvent, vous trouvez sur le site lui-même la façon dont l’article doit être cité. Suivez les règles indiquées supra afin de maintenir une cohérence d’ensemble de votre bibliographie et ajoutez le lien URL.

1. Edition ou monographie numérisée :

Norme AFNOR Z 44-005 Version d’usage simplifiée
Détail NOM Prénom. Titre de l’ouvrage [type de support] Lieu de publication, éditeur, date de publication [date de mise à jour]. Pages. Format de publication. Disponibilité et accès. Présentation normale, suivie du [nom du site].
Exemple
ALLAIS Alphonse.  À se tordre   [monographie en ligne]. Projet Gutenberg, 22-10- 2004.  [réf. du 1 septembre 2006]. Format ASCII. Disponible sur : http://www.gutenberg.org/etext/13834
JOUBERT Laurent, Traité du ris, Paris, Nicolas Chesneau, 1579 [Gallica]
  • Cas d’une thèse :

Exemple selon la norme AFNOR Z 44-005 :

BONNEL Guillaume. Le principe juridique écrit et le droit de l’environnement [Ressource électronique] sous la direction de Michel Prieur. – Limoges : SCD de l’Université de Limoges, 2005. Non paginé. [réf. du 1 er  septembre 2006]. Thèse doctorat : Droit : Limoges : 2005 : 2005LIMO0501. Format html. Disponible sur :  http://www.unilim.fr/theses/2005/droit/2005limo0501/notice.htm

  • Cas d’un chapitre d’ouvrage :

Exemple selon la norme AFNOR Z 44-005 :

CARROLL Lewis. Alice’s Adventures in Wonderland [en ligne]. Texinfo ed. 2.2. Dortmund, Germany : WindSpiel, novembre 1994 [réf. du 30 mars 1995]. Chapter VII. A Mad Tea-Party.  Disponible sur :  http://www.germany.eu.net/books/carroll/alice_10.html#SEC13.

  • Cas d’une base de données :

Exemple selon la norme AFNOR Z 44-005 :

World Factbook 2006 [Ressource   électronique]. [Washington, D.C.] : Central Intelligence Agency, 2006. [réf. du 1 septembre 2006]. France.  Disponible sur :  http://www.cia.gov/cia/publications/factbook/index.html

2. Article mis en ligne :

Norme AFNOR Z 44-005 Version d’usage simplifiée
Détail NOM Prénom. Titre de l’article. Titre du périodique [type de support]. Année, tome, n° du fascicule [date de mise à jour de la référence]. Pages. Disponibilité et accès : adresse électronique du document Présentation normale, suivie de la mention [en ligne] et de l’URL.
Exemple
CARRIERE Laurent. Hypertextes et hyperliens au regard du droit d’auteur : quelques éléments de réflexion.  Les Cahiers de propriété intellectuelle  [en ligne]. Septembre 1997 [réf. du 19 octobre 1998], p. 467-490. Disponible sur :  http://www.robic.ca
SIMON-MUSCHEID Katharina, « Indispensable et caché. Le travail quotidien des enfants au bas Moyen Âge et à la Renaissance », Médiévales 30 (1996), pp. 97-107 [en ligne]. URL : http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/medi_0751-2708_1996_num_15_30_1355. Consulté le 2 octobre 2009
  • Cas d’un article tiré d’une base de données :

Exemple selon la norme AFNOR Z 44-005 :

McNAMARA Paul. Messaging leadership debated.  Network world  [en ligne]. 31 août 1998, vol. 15, n° 35, [réf. du 11 décembre 1998], p. 23-24. Disponible sur ProQuest Direct (Periodical Abstracts Research II).

  • Cas d’un article original :

Le titre du périodique est remplacé par le titre du site. L’adresse citée est celle de l’article.

Exemple selon la norme AFNOR Z 44-005 :

HOEMANN George H. Electronic style – elements of citation. Electronic style … the final frontier  [en ligne]. 1995, [réf. du 28 février 1999]. Disponible sur : …

  • Cas d’une prépublication :

NOM Prénom. Titre. Nom de la série (fac.) Numéro (fac.) Année. Pages. Disponibilité et accès : adresse électronique du document [date de consultation]. Identifiant (fac.). Nom de la revue où elle doit paraître (fac.).

Exemple selon la norme AFNOR Z 44-005 :

DAVID Max. Fonctions spéciales et théorie des représentations [Ressource électronique]. Prépublication de l’Institut de mathématiques. N° 12. 2001. 20 pages. Disponible sur :   http://arXiv.org/abs/math/0102185 [consulté le 7 avril 2001]. Math.DG/0102185

3. Document audio ou vidéo :

Faites le plus clair possible pour qu’on puisse le retrouver!

Exemple selon la version d’usage simplifiée :

SKINNER Quentin, « La philosophie et le rire », Conférences Marc Bloch, 2001, [en ligne], mis en ligne le 17 mai 2006. URL : http://cmb.ehess.fr/documents54.html. Consulté le 30 septembe 2009.

4. Message électronique :

Nous présentons ici les recommandations de la norme AFNOR Z 44-005 en la matière.

Cas Message sur un forum de discussion Message issu d’une communication personnelle
Détail NOM, Prénom de l’auteur du message. Titre du message.  Nom du forum de discussion [type de support]. Lieu de publication, éditeur du forum. Date d’émission du message. NOM, Prénom de l’auteur du message. Titre du message [type de support]. Nom du destinataire. Date d’émission du message. Mention « Communication personnelle ».
Exemple
BOYD Gerald E. Re : Hotmail.  In  NETTRAIN (Internet / BITNET Network Trainers) [en ligne]. Buffalo (N.Y.) : 9 février 1998.  Disponible sur :  http://listserv.acsu.buffalo.edu/archives/nettrain.htm
PRITCHARD Sarah.  Your Request for Information about ISO Standards   [courrier électronique]. Destinataire : Margaret MORRISON. 18 février 1995. Communication personnelle.

 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES DANS LES NOTES DE BAS DE PAGE

La présentation de la référence complète sera identique en note de bas de page et dans la bibliographie finale. Seule différence:

– dans la bibliographie finale: NOM DE L’AUTEUR prénom, Titre, etc.

– en notes de bas de page: Prénom nom de l’auteur, Titre, etc.

Si vous êtes amené.e à citer un titre plusieurs fois, inutile de répéter à chaque fois la référence complète!

  • S’il s’agit de l’édition d’un texte source :

1. référence complète (prénom complet nom, titre, etc.)

2. initiale du prénom de l’auteur nom + titre abrégé + éd. citée + n° de la page précise à laquelle vous renvoyez

Exemples :

5.  Jean de Vauzelles, Simulachres et historiées faces de la mort, Lyon, Trechsel, 1538

11.  J. de Vauzelles, Simulachres, éd. citée, p. ***

  • Si vous travaillez sur une ou deux oeuvres que vous êtes amené(e) citer constamment :

Précisez entre parenthèses, au moment où vous donnez la référence pour la première fois: … Titre, lieu et maison d’édition, date (désormais: Titre abrégé).

Exemples :

12. Charles Fontaine, La Fontaine d’Amour, contenant Elegies, Epistres et Epigrammes, Lyon, Jean de Tournes, 1545 [BnF, Rés. P-Ye-2084] (désormais : Fontaine d’amour).

32. Fontaine d’amour, p. ***.

  • S’il s’agit d’un ouvrage critique :

1. référence complète (prénom complet nom, titre, etc.)

2. initiale du prénom de l’auteur nom + titre abrégé + op. cit. (opus citatum = l’ouvrage qui a été cité, en italique car c’est du latin) + n° de la page précise à laquelle vous renvoyez

Exemples :

1.  BRIND’AMOUR Pierre, Nostradamus astrophile. Les astres et l’astrologie dans la vie et l’œuvre de Nostradamus, Ottawa, Klincksieck, 1993

2.  P. Brind’amour, Nostradamus, op. cit., p. ***.

  • S’il s’agit d’un article :

1. référence complète (prénom complet nom, titre, etc.)

2. initiale du prénom de l’auteur nom + titre abrégé + art. cité + n° de la page précise à laquelle vous renvoyez

Exemples :

1. M. M. Fontaine, « L’alimentation du jeune enfant au XVIe siècle », dans J.-C. Margolin et R. Sauzet (éd.), Pratiques et discours alimentaires à la Renaissance, Paris, Maisonneuve et Larose, 1982, pp. 57-68

2. M.M. Fontaine, « L’alimentation du jeune enfant», art. cité, p. ***.

  • Si vous citez le même ouvrage dans deux notes consécutives (ou davantage) :

Employez le terme latin Ibid., qui signifie « au même endroit »

Exemples :

23.  Jean de Vauzelles, Simulachres et historiées faces de la mort, Lyon, Trechsel, 1538

24.  Ibid., p. ***.

  • Cf. et voir :

Attention : introduire une référence par Cf. (confer, terme latin, donc en italiques) signifie qu’on la compare à autre chose.

Exemple :

19.  Jean de Vauzelles, Trois livres, éd. citée, p. 170. Cf. Pietro Aretino, Trois livres de l’humanité de Jésus-Christ. Extraits de la traduction de Jean de Vauzelles (1539), éd. commentée d’E. Kammerer, Paris, Éditions Rue d’Ulm, 2004, p. 38 et la reproduction du tableau de Titien p. 31.

De la même façon, n’introduisez pas la référence d’une citation par « Voir ». N’employez « voir » que pour renvoyer à une référence complémentaire.

Exemple :

24.  J. de Vauzelles, Trois livres, éd. citée, f. 6r°. Sur les rapports qu’entretient l’Arétin avec les textes bibliques, voir Élise Boillet-Caravaglios, L’Arétin et la Bible, à paraître aux éditions Droz.

SOURCES

– Cours de rédaction scientifique dispensé par Elsa Kammerer à l’Université de Lille3 (2009/2010) ;

– Ministère de l’Education Nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Guide pour la rédaction et la présentation des thèses à l’usage des doctorants, 2007.

Pour citer cet article : Sébastien Wit, "Bibliographie « classique »" dans Collectif LIPOthétique [en ligne], 14/11/2015. Url : http://lgcdoc.hypotheses.org/methodologie-de-la-these/la-redaction-scientifique/la-bibliographie-classique (consulté le 17/12/2017).

Sébastien Wit

Au hasard de la fourchette.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn